Elle existe vraiment !
 
Sur la feuille d’or, on peut lire l’inscription suivante :
LANCEA ET CLAVUS DOMINI (Lance et Clou du Seigneur).
 
Pour attester l’authenticité de l’arme sacrée, Charles VI avait procédé à cet ajout en 1350 :
 
CLAVVUS + HEINRICVS D(EI)
GR(ATI)A TERCIVS ROMANO(RUM) IMPERATOR AVG(USTUS) HOC ARGENTUM IVSSIT FABRICARI AD CONFIRMATIONE(M) CLAVI LANCEE SANCTI MAVRICII + SANCTVS MAVRICIVS (Clou + Henri par la Grâce de Dieu Troisième empereur des Romains Auguste a ordonné que soit faite cette bande d’argent pour attacher solidement le Clou et la Lance de Saint Maurice + Saint Maurice).
 
Mike et Amberlee en sauront plus, en lisant les commentaires d’un site Internet (texte ci-dessous).
Après son expérience initiale avec la « Lance du Destin », Hitler étudia l’histoire des anciennes reliques. Il a été intrigué et impressionné par cette incroyable histoire. Pour plus de 1 000 ans, la Lance a été le symbole du pouvoir des empereurs de l’empire Romain. Siècle après siècle, la légende de la Lance a été complétée pour le bien ou le mal. Constantin le Grand proclama que la Lance l’avait guidé à la providence. Le Général des Francs Charles Martel utilisa la lance au combat. L’empereur Charlemagne dormait et vivait en étant proche de la lance, et lui attribua 47 batailles victorieuses grâce à ses pouvoirs. En tout, 45 empereurs sur plus de 1 000 ans, proclamèrent la Lance de Longin être en leur possession.
Hitler décida qu’il devait aussi la posséder. Durant les 3 prochaines années, il fit plusieurs voyages afin de contempler et d’estimer la Lance. Il se rappela qu’un jour alors qu’il était debout en face d’un tableau, il était en trance.
 
« Je suis lentement devenu conscient qu’il y avait une présence divine autours d’elle – la même présence que j’ai expérimenté durant ces rares occasions dans ma vie où j’avais la sensation qu’une grande destinée m’attendait ».
Ce soir de mars 1938, dans la Weltliche Schatzkammer (la Chambre du Trésor) du palais de l’Hofburg, à Vienne, il n’y avait pas de gardes pour surveiller les reliques de l’Empire Romain Sacré qui appartenait aux Habsbourg. Adolph Hitler était libre de se déplacer dans la grande salle qui avait troublé ses rêves pendant plus d’un quart de siècle. La Heilige Lance (“Lance Sacrée”) qui, selon la légende, avait été utilisée par le prétorien Longinus pour transpercer le flanc du Christ crucifié était, désormais, entre ses mains. Les mains du dictateurs soulevèrent le couvercle de cristal qui fermait la vitrine, elles déplacèrent la protection de velours rouge, et caressèrent la pointe de l’arme, encore extraordinairement acérée, puis, après un instant d’hésitation, il la pris et la leva vers le ciel.
 
Amberlee serra ses bras autour d’elle comme si le froid l’avait subitement gagnée. Pour elle, c’était trop clair : ses craintes étaient confirmées !
 
Mike avait profité de ce répit pour sélectionner un autre site. Il lut un nouveau passage.

Suivez la trilogie sur les réseaux sociaux !

Suivez la trilogie sur les réseaux sociaux !